avortement

Les avortements

Le terme général d'avortement recouvre deux troubles de la gestation : la résorption fœtale et l'avortement proprement dit.

En cas de résorption fœtale, la chatte démarre une gestation, puis le développement des fœtus s'arrête. Le contenu utérin peut avoir différents devenirs : il est résorbé, il est expulsé (souvent de façon discrète), parfois un fœtus peut être momifié. Si la résorption est très précoce (2 premières semaines) elle est généralement confondue avec un défaut de fécondation. Un diagnostic positif de gestation (possible dès 14-15 jours par échographie, ou à partir de 17 jours par palpation) non suivi de développement de fœtus signe une résorption embryonnaire

À un stade plus avancé de la gestation, l'avortement est plus repérable grâce à la constatation de l'expulsion de produits morts, ou prématurés et non viables. Dans l'espèce féline, et surtout dans le cas de reproductrices vivant en collectivités éventuellement surpeuplées, les principales causes de résorptions embryonnaires et d'avortements sont les infections

Les avortements infectieux

Les bactéries pénètrent dans l'utérus pendant les chaleurs, alors que le col n'est pas hermétiquement fermé ; elles trouvent dans l'utérus sous l'effet de la progestérone un milieu de développement favorable et peuvent déclencher des avortements. Les bactéries couramment rencontrées sont Escherichia coli, des staphylocoques, des streptocoques, des salmonelles et des mycobactéries, des chlamydies.

La femelle manifeste des signes cliniques généraux (fièvre, abattement…) et des pertes génitales. Selon le stade de la gestation, elle expulse ou non des fragments de fœtus et de placenta plus ou moins putréfiés.

Avant le traitement médical et si la femelle n'est pas trop abattue on peut nettoyer la matrice avec du Wombyl (homéophatique) Le traitement médical fait appel aux antibiotiques, si possible après antibiogramme, pendant au moins 2 à 3 semaines, et aux produits favorisant la vidange de l'utérus. Selon l'état de la femelle et sa réponse au traitement, une hystérectomie peut se révéler nécessaire, d'autant que sa fertilité ultérieure risque d'être compromise.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×